Virus EBOLA : Conséquences économiques et recommandations aux voyageurs

Virus EBOLA : Conséquences économiques et recommandations aux voyageurs

Au cours du mois de février 2014, une nouvelle épidémie du virus Ebola a vu le jour dans le sud de la Guinée. Cette épidémie s’est rapidement étendue aux pays voisins le Liberia, la Sierra Leone et le Nigéria. Il s’agit de la plus sévère épidémie du virus Ebola depuis la découverte du virus en 1976.

La maladie à virus Ebola (appelée aussi fièvre hémorragique à virus Ebola) est une maladie grave, souvent mortelle, dont le taux de létalité peut atteindre 90%. C’est l’une des maladies les plus virulentes au monde. L’infection se transmet par contact direct avec du sang, des liquides organiques ou des tissus de personnes ou d’animaux infectés. Les personnes gravement malades ont besoin de soins intensifs. Pendant une flambée, les plus exposés à l’infection sont les agents de santé, les familles et les personnes en contact rapproché avec des malades ou des patients décédés. L’infection peut cependant être maîtrisée grâce à des mesures de protection dans les établissements de soins, lors de rassemblements ou à domicile.

Trouvez plus d’information sur le virus EBOLA sur le site de l’OMS ou sur ce PDF (anglais).

L’ÉPIDÉMIE S’ÉTEND EN AFRIQUE DE L’OUEST : les conséquences économiques

Le 14 Août 2014 L’agence de notation américaine Moody’s a prévenu que l’épidémie d’Ebola, qui sévit en Afrique de l’Ouest, risque d’avoir de larges répercussions économiques et budgétaires dans les pays touchés. (voir plus sur ce sujet)

Selon Moody’s : ArcelorMittal a interrompu les travaux sur la deuxième phase de développement d’une mine de fer au Libéria. African Minerals, le plus grand employeur du secteur privé en Sierra Leone, a imposé des restrictions sur Voyage non-essentiel. Si une épidémie importante émerge dans la capitale Nigériane de Lagos, ville la plus peuplée de l’Afrique, les conséquences pour l’industrie du pétrole et du gaz en Afrique de l’Ouest seraient considérables.

Le Nigeria, 12ème producteur de pétrole au monde, dépend du pétrole pour plus de 85% des recettes en devises et plus des 2/3 des revenus de l’État.

Par ailleurs si l’épidémie devait toucher la Côte d’Ivoire elle pourrait affecter la récolte de coton qui a lieu de Septembre à Octobre et pouvant s’étendre jusqu’en Janvier.

L’OMS estime que 6 à 9 mois seront nécessaires pour enrayer l’épidémie.

RECOMMANDATIONS AUX PERSONNES/ VOYAGEURS :

La compagnie AIR France par son communiqué du 27.08 annonce qu’elle suspend provisoirement ses vols sur Freetown.

British Airways a suspendu ses vols vers et depuis le Liberia et la Sierra Leone jusqu’au 31 décembre 2014 en raison des préoccupations sur la situation de la santé publique dans ces deux pays.

Les voyageurs et personnels susceptibles de se trouver dans les pays et régions contaminés doivent impérativement consulter les avis aux voyageurs  suivants :

1. Ministère des Affaires Etrangères / ambassades et consulats étrangers :

En date du 28 Août 2014 le site du Ministère des Affaires Etrangères annonçait une recommandation stricte de suspendre tout projet de voyage dans les pays/zones contaminés.

=> Sauf raison impérative, il est recommandé aux Français de suspendre tout projet de voyage dans les pays où des cas de fièvre hémorragique à virus Ebola sont avérés (Guinée, Sierra Leone, Libéria, Nigéria).

Cliquez ici pour voir les recommandations du ministère des affaires étrangères et du développement à l’international.

2. Organisation Mondiale de la Santé (OMS) :

Mise à jour sur l’épidémie : site internet de l’OMS

3. Alertes des sociétés d’assistance rapatriement : n’hésitez pas à nous consulter pour vérifier l’étendue de vos garanties. Mesures de prévention et d’évacuation, plan de continuité d’activité recommandées.

Les pays touchés par le virus EBOLA

Rédacteur : Jean-Georges Nanot

Contact : jeangeorges.nanot@spvie.com

SPVIE NETWORK