Assurance Vie : Comment se prémunir contre la baisse des fonds en Euros

Assurance Vie : Comment se prémunir contre la baisse des fonds en Euros

Depuis plusieurs années, les rendements des fonds euros sont sur une tendance toujours plus négative. Entre la baisse des obligations d’état et les contraintes réglementaires liées aux règles de prudence… Les assureurs sont contraints à réduire leur exposition au risque, ce qui pénalise, de fait, le rendement de leurs fonds garantis.

SPVIE vous éclaire sur les alternatives possibles pour booster le rendement de votre épargne, sans pour autant mettre en péril votre patrimoine financier.

Miser sur les actions grâce à l’aide la BCE

Les annonces récentes de la part de la BCE en faveur de rachat de dettes bancaires, aussi appelé « quantitative easing », devraient avoir un effet positif pour l’économie réelle, et donc les marchés actions, à la faveur d’une plus grande confiance des institutions bancaires dans l’octroi de crédit aux entreprises. Cette décision incitera également les ménages à se tourner vers une épargne plus risquée, car les rendements sur les actifs les moins risqués (obligations d’état, titres monétaires…) vont devenir nuls voire négatifs, tandis qu’à l’inverse les produits plus risqués gagneraient en attractivité. Cet effet d’aubaine pour les entreprises et les ménages aura pour effet de rendre encore moins attractif les fonds Euro des compagnies d’assurance, dont la composition principale reste les obligations d’état.

Dopez votre contrat multi-supports

Un contrat multi-supports vous permet de diversifier vos placements entre fonds euros et unités de comptes. Ces derniers sont investis sous forme de fonds d’investissement de type SICAV ou FCP . Il est ainsi possible de se positionner sur des fonds de rendement, investis essentiellement dans des titres de sociétés cotées offrant des dividendes réguliers.

Une autre source de diversification est possible en misant sur des fonds à capital garanti ou protégé. Ces produits sont commercialisés avec une maturité allant de 3 à 8 ans, et un engagement de rendement en fonction d’un niveau de protection choisi. Ainsi, par exemple, vous pouvez obtenir un rendement régulier (entre 4 et 7 %) alors même que l’indice de référence réalise une performance négative (de -30 % à -50 % pour les fonds les plus prudents). D’autres fonds, dits « à échéance » et composés majoritairement d’obligations d’entreprise, permettent eux aussi de surperformer les rendements du fonds en Euro, mais là aussi un engagement de conservation sera exigé, parfois à plus de 8 ans. Le risque reste néanmoins modéré car le sous-jacent est moins volatil que les actions.

Se tourner vers les fonds Euro-Croissance

Dans ce contexte de baisse généralisée des rendements, une nouvelle génération de fonds euros vient de voir le jour : les fonds Euro-Croissance. Ces supports offrent à l’investisseur un capital garanti, sous condition de conservation de l’investissement pendant une durée minimum de 8 ans. La différence avec un fonds Euro classique réside dans la possibilité du gérant d’aller chercher de la diversification, et donc de la performance, grâce à une exposition aux actifs plus large (actions, obligations d’entreprise…). Ces nouveaux produits d’assurance-vie sont une alternative au fonds euros pour des investisseurs au profil sécuritaire, cherchant à surpasser les rendements sans risques habituels.

Choisissez un contrat tourné vers l’immobilier

Malgré la crise, l’immobilier reste une valeur sûre et dynamique. Ainsi, la plupart des contrats d’assurance-vie ont choisis de rendre éligible des fonds SCPI (Société Civile de Placement Immobilier). Ces fonds offrent une rentabilité régulière autour de 4 à 6% annuel, tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse grâce à l’enveloppe de l’assurance vie. L’autre intérêt de ces fonds est de permettre d’accéder à un patrimoine immobilier avec des tickets d’entrés modérés. Les premiers investissements sont réalisés à partir de quelques milliers d’euros contre plusieurs centaines de milliers pour un investissement en direct. Ils permettent également une mutualisation du risque et d’éviter les contraintes de la gestion quotidienne (taxes foncières, pertes de locataire, sinistres…).

Certaines compagnies proposent même des fonds en Euro à prépondérance immobilière. Et cela leur réussit plutôt bien : Sérénipierre de Primonial a ainsi gagné 4,15 % en 2013 et Innovalia de Generali 3,62% surperformant ainsi les fonds euros classique.

Le conseil en plus : Déléguez et diversifiez vos investissements

Savoir déléguer ses décisions financières peut être un atout. A ce titre, la gestion sous mandat est un excellent moyen d’accéder à une gestion plus dynamique, tout en conservant une réactivité et une souplesse de gestion grâce au travail quotidien du gérant, en charge de l’allocation de votre portefeuille. Dans ce type de gestion, vous déterminez dés le départ votre profil de risque et vous fixez vos propres critères d’investissement (fonds socialement responsables, exclusion de zones géographiques…)

La diversification est maître mot de la gestion d’actif. Ainsi, rien ne vous empêche d’investir dans plusieurs contrats d’assurance-vie, auprès de compagnies différentes. Vous pourrez par exemple placer votre épargne dans un fonds en euros sécurisé, mais aussi dans un autre contrat multi-supports tourné vers l’immobilier, ou encore sur un nouveau contrat plus dynamique, en gestion sous mandat.

N’hésitez pas à contacter SPVIE Patrimoine, nous ferons un point sur vos attentes et vous présenterons clairement les différents produits existants afin de vous permettre de choisir un contrat adapté à vos besoins.